BAH T'ES PAS BEAU
1er couplet

Une fois par semaine

Je sors du métro

J’ descends la rue d’la plaine

Baluchon sur le dos   

Les chaussures dans la neige

J’ai même pas froid aux pieds

Avec mes bottines beiges

Qui sont complètement niquées.

Une fois par semaine

J’avance sur ce trottoir

Je compte les lampadaires

Parfois même les clébards

J’ai encore oublié

D’fermer ma porte à clef

Ça m’arrive souvent

Quand il est dans mes pensées

Refrain

Bah t’es pas beau

Tu m’colles à la peau

Même si

Bah t’es pas beau

Je t’ai dans la peau

Mais pourquoi pas

Je n’veux pas de toi

Mais pourquoi pas

2e couplet

Deux fois par semaine

Dans son petit studio

Je me retrouve à poil

Allongée sur le dos

J’ai le sourire en coin

Mais ne lui montre pas trop

Lui il m’appelle poussin

Mais moi je l’appelle crapaud.

Deux fois par semaine

Dans son petit nid

Malgré une envie folle

De l’appeler mon chéri  

Je reste sur la retenue

C’est qu’une histoire de cul

Une simple aventurette

Qui s’résume en levrette.

Refrain

Bah t’es pas beau

Tu m’colles à la peau

Même si

Bah t’es pas beau

Je t’ai dans la peau

Mais pourquoi pas

Je n’veux pas de toi

Mais pourquoi pas

3e couplet

Trois fois par semaine

Me voilà dans son lit

J’y passe mes journées

Toute collée contre lui

Ca fait un bout de temps

Que j’suis pas rentrée chez moi

Chez moi c’était avant

Et c’est bien mieux comme ça.

Trois fois par semaine

J’ai ma main dans la sienne

Mais pour la bague au doigt

Tu peux rêver mon gars

Une demande à genoux

Serait le béabas

Mais j’ne garantie rien du tout

On n’m’attrape pas comme ça

Refrain

Bah t’es pas beau

Tu m’colles à la peau

Même si

Bah t’es pas beau

Je t’ai dans la peau

Mais pourquoi pas

Je n’veux pas de toi

Mais pourquoi pas

 

 

 

 

 

 

 

 

MEME SI

1er couplet

Même si tu n'es pas parfait

Je lis dans tes yeux en biais,

Une vie qui à moi me plait

Et tu m'souris, j'te souris ainsi.

2e couplet

Même si tu n'es pas le plus beau

J'ai envie d'me scotcher à ta peau,

J'mangerais bien un p'tit bout de toi

J'deviens morfale

Quand t'es près de moi.

Pont

La nuit je vois dans tes yeux

Une lumière qui est si bleue,

Que j'en tremble.

3e couplet

Même si t'as des envies étranges

Je me dis c'est ce que font les anges

Je deviens addict à tous tes tics

Une passionnée d'un homme imparfait.

4e couplet

Même si tu n'es pas très grand

Je me dis qu' si on a un enfant

Il pass'ra facil'ment sous les portes

C'est quand même pratique pour éviter les chocs.

Pont

Je rêve en cette douce soirée

A la fraicheur de tes baisers

Et j'en tremble.

4e couplet

C'est vrai, tu as de petites mains

C'est parfait moi j'ai de petits seins

Tu n'as plus de cheveux sur la tête

Moi j'en ai en trop tu vois on s'complète.

5e couplet

Même si, tu m'comprends pas toujours

Je m'en fous, et j't'appelle mon amour J'en ai rien à faire que t'entendes pas

Tu es si beau quand tu m'écoutes pas.

Pont

J'entends le bruit de la pluie

Le long d' la vitre et j' souris

A ma chance. 

 

 

 

PAPA

1e couplet

Ce dimanche après midi

On s’est assis sur un banc

En haut de la rue

Juste au croisement

Et là je t’ai parlé franchement.

Mes douleurs enfantines

Et bien tu vois je te les rends

Elles sont acides

Comme des Tagada,

Qui collent et fondent entre mes doigts.

Refrain

Et tu reviens

Et tu repars,

Comme toujours

Sans m’dire au revoir.

Je reste là, je ne bouge pas

J’aimerai partir avec toi.

2e couplet

Et ca pétille dans ma bouche

Putain c’est bon de parler vrai

Je suis heureuse papa

Autant que quand

J’ plongeais mes doigts dans l’ Nutella.

Ca m’fait drôle de te regarder

Sans ton masque de PDG

Moi j’en ai rien à faire

De ton business

Je cherche dans tes yeux d’la tendresse

Refrain

Et tu reviens

Et tu repars,

Comme toujours

Sans m’dire au revoir.

Je reste là, je ne bouge pas

J’aimerai partir avec toi.

3e couplet

T’aurais p’t’être voulu qu’j’sois un garçon,

Avec des couilles dans l’pantalon,

C’est vrai je n’en ai pas

Désolé papa

Je passerais commande la prochaine fois.

Si j’avais une moustache

Et que je chaussais du 43

Serais-tu fière de moi,

Avec mes gros bras

Je gagnerais plus d’argent que toi.

Refrain

Et tu reviens

Et tu repars,

Comme toujours

Sans m’dire au revoir.

Je reste là, je ne bouge pas

J’aimerai partir avec toi.

Et tu reviens

Et tu repars,

Comme toujours

Sans m’dire au revoir.

Je reste là, je ne bouge pas

J’aimerai partir avec toi.

Juste une fois.

J'AURAI PRESQUE PREFERE
Mon amant m’a quitté
Sans remords ni regrets
Et pourtant je l’aime

Mon cœur il l’a brisé
J’essaie de l’oublier
Mais pourtant je l’aime.
1er couplet

J'aurais presque préféré que tu fasses semblant
Un faux baiser c'est salissant.
Tes yeux humides de cocker perdu
M'ont touchés le coeur et le cul

C'est vrai, au début
Mais j'aurais dû prévoir la chute en avance,
J'aurais pris une meilleure assurance.
Des cours de parachutes m'auraient été bien utiles,
Pour pas m' fracasser la gueule sur les tuiles.
2e couplet
J'ai moins de regrets quand j' croise ta gueule en biais Sur la terrasse d'un bistrot.
T'es pas très beau.
La douleur que je sens dans ma poitrine
Vient de ce que j'imagine.
Mon coeur d'artichaut
Contre ton coeur de pierre
Mais tu vas la rencontrer cette chienne mal –baisée

Avec toi elle va bien rire sans aucun doute
Ne lui passe pas mon bonjour
Je garde ma salive pour un autre jour.
 Refrain

J'aurais presque préféré que tu fasses semblant
Un faux baiser c'est salissant.
Tes yeux humides de cocker perdu
M'ont touchés le cœur et le cul

Oui, c'est vrai, au début.
 

Mon amant m’a quitté
Sans remords ni regrets Et pourtant je l’aime

Mon cœur il l’a brisé
J’essaie de l’oublier
Mais pourtant je l’aime.


3e couplet

Astrologie prémonitoire?
Scorpion du coeur.
Coup du destin? Jeu du hasard?
J'aurais dû m' méfier.
La vie a de l'humour.
Je semble parfois l'oublier.
Finalement tout est bien qui finit bien,
Tu m'auras baisé
J'en ai profité.
De ton anatomie je connais les moindres détails
Tous tes recoins cachés, tes jolies failles.
Tu m'en auras inspiré des lignes au crayon à papier
Mais pour tes droits d'auteur ,
Quedal.
Les cicatrices au coeur s'effacent très mal.
On croit pouvoir les effacer
Que ça passe un jour avec le temps
Mais c'est rien que du mytho
Une légende urbaine sans analyse et sans discernement. Car ça reste à vie ces folles conneries
Collées contre nos os, glissant dans notre sang.
Minutes après minutes
On les ressent encore
Comme des épines plantées à vif
Dans le coeur tendre de notre corps.
Refrain
J'aurais presque préféré que tu fasses semblant
Un faux baiser c'est salissant.
Tes yeux humides de cocker perdu
M'ont touchés le coeur et le cul
Oui c'est vrai, au début
J'aurais dû prévoir la chute en avance,
J'aurais pris une meilleure assurance.
Des cours de parachutes m'auraient été bien utiles,

Pour pas me fracasser la gueule sur les tuiles.